Qu’est-ce que le calepinage photovoltaïque ?

Lorsque vous souhaitez installer des panneaux solaires, la première étape de cette démarche consiste à déterminer combien de modules peuvent être posés sur la toiture et comment y parvenir. Cela signifie qu’il faut faire le bon choix entre les configurations appelées « en paysage » ou « en portrait » des modules ; et procéder au calcul du nombre de modules à poser. Ce processus constitue la définition calepinage photovoltaïque. Il existe deux données indispensables afin de réaliser le calepinage : les mensurations de la toiture et les mensurations des modules. Vous pouvez observer les mensurations des modules sur la fiche technique. Pensez par ailleurs à distinguer les mensurations de pose et les mensurations du module. Lorsque les modules sont disposés sur la toiture, il y a, en effet, un espace entre tous les panneaux. Cet espace varie selon le système d’intégration de votre choix. En général, ce dernier constitue 2 cm. L’article qui va suivre vous permettra de mieux comprendre le concept du calepinage photovoltaïque.

En quoi consiste le calepinage photovoltaïque ?

Grâce à l’énergie que les panneaux photovoltaïques reçoivent du soleil, ces derniers peuvent créer du courant électrique. Ceci dit, il existe des critères qu’il faut respecter lors de l’installation des panneaux photovoltaïques. Afin d’obtenir une estimation chiffrée concernant la potentielle production d’électricité sur votre toiture, vous pouvez consulter les simulateurs gratuits en ligne.
En principe, le calepinage consiste à déterminer l’orientation des modules photovoltaïques lors de l’installation sur le toit (paysage ou portrait) et à procéder au calcul de la quantité de modules à disposer pour en obtenir la puissance optimale. Cette phase permet d’obtenir une meilleure disposition des modules photovoltaïques et de récupérer ainsi, le plus d’énergie possible. Afin d’y parvenir, certaines informations sont indispensables : les dimensions du toit et des panneaux photovoltaïques, l’espace requit entre les deux modules (en principe 2 cm) ainsi que les espacements minimaux qu’il faut respecter entre les bords du toit et les panneaux, afin d’assurer la sécurité électrique et l’étanchéité de la toiture.

En parallèle ou en série ?

Deux manières peuvent relier les modules photovoltaïques : en parallèle ou en série. Vous choisissez la configuration selon les mensurations de votre toit, son exposition ainsi que la présence d’éléments masquant comme des arbres par exemple. Comme vous le savez, dans une installation en série, si l’un tombe en panne, l’autre ne fonctionne pas non plus, contrairement à la configuration en parallèle.

L’évolution d’un kit autoconsommation

En effet, au début des années 2010, les composants de ce dernier ont bien évolué : la puissance des panneaux s’est presque multipliée par deux ; il ne reste plus que des onduleurs « micro » permettant au bricoleur de travailler sans risque en courant alternatif, l’auto-installation de kit autoconsommation se fait de plus en plus.

Est-ce que je peux poser des panneaux solaires au sol sur mon terrain ?
Comment calculer sa production d’électricité ?